Trek des monastères du Mustang

 Un circuit à travers des paysages arides et montagneux, au cœur de la culture bouddhiste du Mustang. 

Durée : 20 jours dont 16 jours de trek
Activité : Trekking
Niveau : Moyen à difficile
Hébergement : Hôtel à Katmandou, en lodge ou chez l’habitant pendant le trek (tente si groupe > 7 personnes)
Groupe : 2 à 12 personnes
Période conseillée : De mars à mai et de septembre à novembre
Nombre d’heures moyen de marche par jour : 7 à 8 heures
Altitude maximale : 4170 m
Mode de transport : En bus touristique ou en avion (option) entre Katmandou et Pokhara, en avion entre Pokhara et Jomsom

  • circuit des monastères du mustang
  • circuit des monastères du mustang
  • circuit des monastères du mustang

Ne ratez pas au Mustang
  • Posts not found

Le trek des monastères du Mustang permet de découvrir des paysages arides, des populations authentiques, la culture bouddhiste de ce lieu difficile d’accès. L’entrée dans ce territoire est payant, le permis coûte minimum 500 dollars pour 10 jours puis 50 dollars par jour supplémentaire. Il faut aussi acheter le permis de trek du tour des Annapurnas. L’incursion au « Royaume interdit » nécessite donc un budget plus conséquent que pour un trek dans les autres massifs du Népal.

Au cœur du bouddhisme, monastères anciens
Des panoramas sur les massifs de Dhaulagiri et des Annapurnas.
Chortens, mur de Mani et drapeaux de prières,
Falaises rouges et paysages minéraux, fossiles, hiéroglyphes.

Le Mustang, petit royaume situé dans le nord du Népal, également appelé le « Royaume interdit ou Royaume caché » était isolé au sein de l’Himalaya jusqu’au début des années 1990. Lo Mantang en est la capitale. Elle abrite le palais royal médiéval et d’importants monastères bouddhistes du XV ème siècle.

Les quelques 10000 habitants Lopa du Mustang, de culture tibétaine, pratiquent le bouddhisme Vajrayana influencé par l’école dite de Ngor-Sakya. Ce trek permet de découvrir la simple beauté des maisons tibétaines blanchies à la chaux et rayées des couleurs de la terre et d’admirer un monde agricole insoupçonné.

Le chemin vers Lo Matang longe des falaises de grès, granit et calcaire rouge, des ouvertures des grottes et les étendues désertiques d’un plateau tibétain balayé par le vent. Après Lo Matang, ce trek passe par un itinéraire sauvage et très peu fréquenté. Vous serez seul au fond de la vallée de Yara en face de superbes panoramas.